Conférence Présentation de la Discipline Positive à l’Ecole Saint Honoré d’Eylau, Paris 16. Le mardi 17 janvier 2017.

La Discipline Positive ou comment mettre l’encouragement au coeur de l’éducation

(synthèse – les expériences ne sont pas toutes détaillées car elles ont besoin d’être vécues plutôt que lues)

conf-st-ho

  1. Introduction / Présentation 
  • Oui il faut de l’énergie et du temps, mais c’est un investissement à long terme et qui rapport gros!
  • Attention, je ne suis pas la mère parfaite qui distribue des recettes miracles. Je suis là pour partager avec vous une approche qui m’est utile.
  • L’erreur est une formidable opportunité d’apprentissage
  • Le but n’est surtout pas de vous faire culpabiliser en vous disant :

« Mon Dieu, c’est exactement ce que je dis toute la journée, quelle horreur, j’ai tout faux ! »

  • Si vous vous dites ça, bravo, bienvenue, vous avez mis 1 pied dans la prise de conscience, reste à mettre le 2è dans l’action
  • Les conférences de présentation – comme les ateliers – vous font participer, jouer le rôle de l’enfant. Ce n’est pas un cours magistral
  • Personne ne sera noté ! Nous restons tous dans le non-jugement

 

  1. Qu’est-ce que la Discipline Positive

Méthode d’éducation basée sur les travaux de 2 psychiatres autrichiens,

Alfred Adler (1870-1937) et Rudolph Dreikurs (1897-1972)

Dreikurs dit : « We cannot protect our children from life. Therefore, it is essential that we prepare them for it. ». On ne peut pas protéger nos enfants de la vie, il est donc essentiel de les y préparer.

  • 2 piliers : Fermeté et la bienveillance.
  • Outils pragmatiques / compétences nécessaires à la vie en société dans un esprit de respect mutuel
  • Applicable à la Maison, à l’Ecole, en Entreprise 

 

  1. Pourquoi la Discipline Positive ?
  • Fin d’un modèle vertical

L’autorité, ce n’est pas le pouvoir.

  • On peut faire acte d’autorité sans écraser.

Education, vient du latin « educare » = faire remonter (et non pas forcer ou faire rentrer/descendre)

Quand j’essaie de coucher mon fils le soir =  faire rentrer le crapaud dans la bouteille. Cercle vicieux. Nourrit l’excitation et l’énervement mutuels. Pour sortir de là : « ok, de quoi aurais-tu besoin pour t’endormir maintenant ? »

  • Expérience de la CHAISE :

1 volontaire = enfant de 4 ans (mesure 1 mètre)

Je suis le parent ou la maîtresse

Je monte sur chaise (60 cms de hauteur).  

« Regarde-moi quand je te parle ! »

Qu’avez-vous ressenti en tant qu’enfant ? Qu’avez-vous pensé ? qu’est-ce que ça vous a donné envie de faire ?

On refait l’exercice, l’enfant s’assoit pour être à 1 mètre, je m’accroupis pour me mettre à son niveau.

« Bonjour Jonathan, comment tu vas aujourd’hui ? »

Qu’avez-vous ressenti ? que décidez-vous de faire du reste de cette journée ?

Que s’est-il passé ?

 

Les enjeux parentaux en DP c’est :

  • Passer d’une posture verticale à horizontale

Connectez-vous avec votre enfant pour faire passer les messages !

  • Entraîner l’enfant dans la coopération
  • Garder le contrôle de la famille

Respecter = Respicere en latin = tourner la tête pour regarde

Expérience Menton/joue 

  • Nous sommes les Modèles de nos enfants / Neurones miroirs
  • « Ne CRIE PAAAAS »

Les enfants apprennent par l’observation.

 

  1. Les principes adlériens

Selon Alfred Adler :

  • L’être humain = être social
  • Ses besoins essentiels : appartenance et importance (trouver sa place dans le groupe – famille / classe et contribuer à son fonctionnement)
  • Tout comportement a une raison d’être
  • Le changement constructif est facilité par l’encouragement
  • Les enfants élaborent leurs croyances à partir de la perception de leurs expériences
  • La DP s’intéresse aux besoins qui se cachent derrière les comportements des enfants (cf iceberg)

 

 

  1. Jane Nelsen et Lynn Lott
  • Jane Nelsen est docteur en psychologie de l’éducation de l’université de San Francisco,
  • 7 enfants, 22 petits enfants, 5 arrières petits enfants.
  • Elle parcourt le monde, fait évoluer outils 
  • Lynn Lott, également mère de famille et psychologue,
  • Travaille depuis les années 70 sur les questions d’éducation de parents
  • Années 90 avec Jane Nelsen.

Les 5 critères de la DP selon Jane Nelsen sont :

  1. Appartenir et contribuer
  2. L’encouragement, la bienveillance et la fermeté
  3. L’efficacité à long terme (épanouissement futur)
  4. Enseigner les compétences sociales (respect, attention aux autres, résolution de problèmes, coopération, responsabilités)
  5. Inviter l’enfant à découvrir ce dont il est capable (autonomie, responsabilisation, estime de soi)

 

  1. L’encouragement (lire aussi Pourquoi l’encouragement est-il essentiel?)

« L’enfant fait mieux lorsqu’il se sent mieux »

« D’où nous vient cette idée folle qui consiste à penser que l’enfant doit d’abord se sentir mal (voire humilié) pour se conduire mieux ? », Jane Nelsen

 

Expérience Encouragements vs Compliments

–       2 volontaires = enfants.

 

Reçoivent une série de phrases.

Qu’avez-vous pensé ? Ressenti ? décidé ?

Vous public, qu’avez-vous ressenti ?

  • L’encouragement = insuffler du courage pour mettre en capacité / développer le sentiment d’efficacité personnelle.
  • Colonne vertébrale de l’enfant,
  • Motivation endogène et pas pour les bonnes notes

Etude Carole Dweck, Université de Stanford : donne des puzzles simples dans une classe de CM2 séparée en 2 groupes. le 1er groupe félicité pour son intelligence et le 1è est félicité pour son sens de l’effort. 2è round avec 1 séries de puzzles. La série 1, ce sont les mêmes puzzles. La série 2 sont des puzzles plus compliqués. 90% du groupe encouragé pour son sens de l’effort choisira la série 2, la plus difficile. La majorité du groupe complimenté pour son intelligence, choisira la série 1, les puzzles faciles.

Les talents et compétences

Expérience 2 listes (paper board)

–       (LISTE 1) : Comportements adoptés par nos enfants que nous trouvons difficiles (à la maison, à l’école…)

Quels sont les défis et les difficultés que nous rencontrons en tant que parents ou éducateurs ?

–       (LISTE 2) : Quels sont les talents et compétences de vie que vous souhaitez pour vos enfants ? lorsqu’il quittera votre foyer ?

La liste 2 est un GPS, c’est notre destination. C’est là qu’on veut aller.

On va se servir de la liste 1 pour modéliser les compétences de la liste 2

 

Expérience Dire et Questionnement

–       1 volontaire pour jouer l’enfant

–       10 volontaires pour jouer parent ou enseignant (en rang)

Jane Nelsen nous invite à décider de ce que nous allons faire,

Pas de ce nous allons faire faire à nos enfants.

Et leur dire ce que nous attendons d’eux.

Façon de dire les choses, directes, brèves, claires

 

  1. Le cerveau de l’enfant

C’est bien beau tout cela, mais moi, quand je rentre du travail, d’une journée épuisante et que je trébuche sur le cartable de mon fils en rentrant chez moi… j’explose !!!!!! Et c’est bien naturel !!

Le scientifique Daniel Siegel / métaphore fonctionnement du cerveau / décoder nos comportements (voir la vidéo YouTube Le modèle du Cerveau dans la main de Daniel Siegel, démonstration faite par Nadine Gaudin).

Plus capable de réguler nos émotions, de réagir de manière appropriée, etc.

Outil : Temps de pause

Qu’est-ce qui vous permet de retrouver vos esprits de vous apaiser ?

On va prendre une douche, on va boire un café….

Si on a pété les plombs, aucun problème, on a montré à notre enfant qu’on n’était pas parfait. On utilise l’outil de la réparation.

  • Impliquer

Temps passé devant l’ipad à définir ensemble : Cela devient SON engagement, et non une règle à suivre (ou à enfreindre en cachette…)

  1. Conclusion

 

Expérience du Pouce

Pour aller plus loin…

  • Ateliers animés par des formateurs de parents, comme moi, ou d’enseignants.

7 séances de 2 heures, le soir, à raison d’une séance par semaine.

(230 euros par personne et 380 euros par couple)

  • Cafés thématiques
  • Les lois naturelles de l’enfant, Céline Alvarez. Ma bible

 

Merci ! et bienvenue sur le chemin de la DP !

 

Pourquoi l’encouragement est-il essentiel?

Qu’est-ce que l’encouragement?

En Discipline Positive, nous distinguons « Compliment » et « Encouragement ». « L’encouragement est à l’enfant ce que l’eau est à la plante« , disait Alfred Adler (psychiatre autrichien).

Le compliment c’est « Bravo! », « Ton dessin est superbe! », « Je suis fier de toi », « Tu me fais vraiment plaisir en faisant cela », « On ira mangé une glace pour te récompenser de ton si beau travail » .

L’encouragement c’est « Bravo, tu peux être fier de toi », « Que penses-tu de cette chambre que tu viens de ranger? », « J’aime beaucoup les couleurs de ton dessin, et toi, qu’en penses-tu? »

Le compliment est un bonbon. Il peut être délicieux à recevoir, mais trop de bonbons n’est jamais bon. Il construit, dans la relation à l’enfant, une dépendance. L’enfant est en attente de sa récompense, de son bon point, de sa note… Il fait les choses pour l’autre et non pour lui-même.

L’encouragement suscite une motivation endogène que l’enfant apprend à aller chercher en lui. Il motive et développe la capacité de l’enfant à être efficace personnellement. Il répond à ses besoins vitaux d’appartenance et d’importance, selon Alfred Adler. Il est fondamental dans la construction de l’être humain et dans l’adulte qu’il deviendra. Un enfant qui n’a reçu que des compliments, toute sa vie dépendra du regard de l’autre et ne parviendra à s’en détacher qu’au prix d’un long travail sur lui. Attention, Jane Nelsen, docteur en psychologie de l’éducation à l’Université de San Francisco, ne bannit pas les compliments! Mais comme les bonbons, ils sont à distribuer avec parcimonie. Or les parents, en général, savent très bien faire des compliments. L’encouragement est beaucoup plus difficile à formuler. Mais c’est une gymnastique, ça s’apprend! Et pour l’avoir testé, en voyant mon fils de 4 ans gonfler le torse lorsqu’au lieu de lui dire « Waw ta chambre est super bien rangée », je lui ai dit « Waw, qu’est-ce que tu en penses…? », il a répondu très fièrement « impeccable!!! »

Dans l’enseignement classique, le système de notes contribue malheureusement à cette dépendance. L’élève travaille pour la note. Lorsque le contrôle est passé, que reste t-il des pages apprises par coeur?

Une étude réalisée par Carole Dweck, professeur en psychologie à l’Université de Stanford, souligne les effets préjudiciables des compliments. Elle a donné une série de puzzles – assez simples à réaliser – à des élèves de CM2. A la moitié d’entre eux, elle a loué l’intelligence « bravo, vous avez réussi grâce à votre intelligence ». A l’autre moitié, elle a loué leur sens de l’effort »bravo vous avez réussi grâce à vos efforts fournis pour l’exercice ». Lors d’un 2è round, elle propose 2 séries de puzzles aux deux groupes d’enfants. La première série est plus difficile qu’au 1er round, la 2è série est la même qu’au 1er round. Le groupe dont on a loué le sens de l’effort choisira à 90% la série 1, la plus difficile. Et la majorité des élèves du groupe dont on a loué l’intelligence, restera sur la série identique et facile du 1er round.

Les encouragement ne sont pas réservés au monde de l’enfance, bien au contraire. Comme souvent en Discipline Positive, nous pouvons transposer les outils dans le monde de l’entreprise (ou dans la sphère familiale, avec son conjoint, sa mère…). S’il n’est pas naturel de dire à un collaborateur « Tu peux être fier de toi », on peut, avant de formuler un encouragement ou un compliment, se poser les questions suivantes  :

  • Suis-je respectueux ou condescendant?
  • Est-ce que je me place de mon point de vue seulement ou du sien?
  • Ferais-je ce type de commentaire à un ami?

Entraînons-nous!

Coaching Parents/Enfant

Si j’ai choisi de me pencher plus particulièrement sur le coaching Parents/Enfant, c’est pour comprendre au mieux la relation d’un enfant à ses deux parents, et ce qui se joue entre les membres d’une même famille impactés par une difficulté qui dégénère. Chacun des membres de la famille a ses croyances, nées de ses perceptions, et chacun vivra la situation de façon très différente. Et c’est en comprenant mieux les logiques internes de chacun que je peux dénouer les choses.

Faire croître le lien avec son enfant est un sujet central pour moi. C’est comme une plante que l’on arrose et qui, en grandissant, apporte d’intenses moments de bonheur. Le lien ne peut s’épanouir qu’au travers d’une écoute silencieuse, l’observation de l’enfant sans jugement et sans intervention afin de le découvrir, le comprendre, pour mieux entrer en lien. « Ecouter pour que les enfants parlent », prescrivent Adele Faber et Elaine Mazlich, deux universitaires américaines, spécialistes de la communication familiale et auteurs de l’ouvrage « Parler pour que les enfants écoutent. Ecouter pour que les enfants parlent »(cf Mes lectures »).

Envahis par nos smartphones collés à la paume, il est devenu si rare d’observer nos enfants et d’être en lien avec eux à 100%.

Lors des coaching Parents/Enfant, j’utilise les outils de coaching systémique stratégique en complément des outils proposés par la Discipline Positive et toute la philosophie des psychiatres autrichiens du début siècle dernier, Alfred Adler et Rudolph Dreikurs , contemporains de Freud. Et remis au goût du jour par les psychologues américaines Jane Nelsen et Lynn Lott.

Quelques principes incontournables :

  • La Discipline Positive repose sur la fermeté (respect du monde des adultes) et la bienveillance (respect du monde des enfants)
  • L’enfant agit mieux lorsqu’il se sent mieux
  • L’encouragement est central, il est pour l’enfant, ce que l’eau est à la plante
  • Les erreurs sont de merveilleuses opportunités d’apprentissage
  • Un enfant qui a un comportement inapproprié est souvent un enfant découragé
  • Les punitions génèrent revanche, rébellion, ressentiment et dissimulation
  • Derrière chaque comportement se cache une croyance

La Discipline Positive s’attache à comprendre et déceler quelles croyances se cachent derrière les comportements inappropriés afin de trouver les solutions les plus justes et les plus efficaces.

Je teste les outils de Discipline Positive sur mes enfants au quotidien avec des résultats concrets et ils m’ont surtout permis de retrouver un climat serein, de confiance et d’épanouissement en redevenant la mère que je voulais être…