14 nouveaux parents engagés dans la Discipline Positive

Les premiers ateliers parents 2018 ont accueilli 14 parents (6 papas et 8 mamans) pour s’approprier les outils de la Discipline Positive.

Depuis 2017, ce sont 34 parents qui se sont lancés dans la Discipline Positive avec moi et 63 enfants (+ 2 bébés in utero!) qui ont ainsi découvert la roue des choix, le vase, le choix limité, le cerveau dans la main et tant d’autres outils pratiques et efficaces.

Ce qui revient souvent de leurs expériences respectives est d’être soulagés de ne plus être seuls, mais bien « tous dans le même bateau« , comme aime à le répéter Jane Nelsen. « Cela fait plaisir de ne pas se sentir seuls dans la difficulté« , témoigne Marine, maman d’un petit garçon de 3 ans. « J’ai appris plein de choses sur moi-même et me suis rendue compte qu’on avait tous la possibilité de faire avancer les choses chez nous, il suffit juste d’avoir les bonnes astuces« , ajoute Emilie, maman de deux filles de 4 et 2 ans. Sylvie, maman de 8 enfants, est heureuse de « repartir avec une petite boîte à outils bien pleine. Bienveillance et fermeté, c’est possible! »

Or l’une des craintes de la majorité des couples est de ne pas être accordé avec son conjoint. Et il est vrai que l’éducation est une tâche tellement compliquée et source de discordes, que si nous ne regardons pas à deux dans la même direction, cela n’aide pas. Or je suis particulièrement touchée par un papa de ce groupe qui est venu avec un « bon cadeau » de Noël offert par son épouse qui avait suivi la formation précédente, sans être convaincue qu’il l’accepterait avec plaisir. Et après 7 séances, ce papa m’a écrit « Julie m’a donné les outils pour parler d’une seule voix avec mon épouse« . C’est un très beau cadeau qu’ils me font tous les deux, ils m’ont fait confiance et y ont trouvé ce qu’ils cherchaient.

D’autres parents n’y parviennent pas forcément car nous avons chacun un passé, une éducation, des croyances, des automatismes, le regard et la pression sociale. Or pour mettre tout cela au diapason face aux difficultés que les enfants nous font vivre, il faut beaucoup de patience, de recul, de remise en question, d’acceptation. Et ce que je dis toujours à ces parents désoeuvrés parce que se sentant seuls au sein même de leur couple, c’est que si l’un des deux sème, c’est déjà énorme. « Un petit pas après l’autre« . Faire confiance aux outils, à soi-même et à ses enfants. Le reste suivra.

Lire les autres témoignages

Prochaines sessions à partir du 15 mai 2018, Parents d’ados

Julie Renauld Millet, thérapeute systémique. Coaching Parents Enfants

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s