Gaspard 4 ans se lance dans la Discipline Positive avec Louise 2 ans

Beaucoup de parents me demandent à quel âge peut on commencer à pratiquer la Discipline Positive. Et d’autres me demandent, jusqu’à quel âge est-ce que cela fonctionne…

La Discipline Positive peut se mettre en place bien avant Tintin, dès les premières années de vie. Il s’agit au départ, de poser un regard bienveillant sur son nourrisson, d’essayer de comprendre ses besoins et y répondre autant que possible. Chez le nourrisson, les pleurs sont fréquents et bien souvent, nous nous sentons démunis car, a priori, tout va bien, mais… il ne cesse de pleurer. Et oui… a priori tout va bien. Et vous, adulte, ne vous est-il jamais arrivé d’avoir – a priori – tout ce qu’il vous faut et pourtant, il y a bien quelque chose qui cloche et qui me noue l’estomac. « J’ai tout pour être heureux et pourtant ça ne va pas ». Les nourrissons comme les adultes ont le droit d’être noués, cela leur arrive souvent plus fréquemment qu’à nous, heureusement, et la seule et unique réponse à leur apporter est du réconfort. Idem pour l’adulte d’ailleurs. Sachez à ce propos, messieurs, qu’une femme qui ne va pas bien ne cherche pas forcément une solution, un plan B, un slide show ou un rendez-vous chez le psy… mais bien souvent, une écoute bienveillante et du réconfort, sans pompier, sans intervention d’urgence. Juste de l’écoute et du réconfort.

Quand les enfants baignent dans la Discipline positive depuis un moment déjà et grâce à nos neurones miroir, on peut assister à de belles surprises. Ainsi Gaspard, mon fils de 4 ans, commence à se servir de la Discipline Positive pour calmer sa soeur de 2 ans. Il la voit crier, se mettre en colère, ne pas avoir ce qu’elle veut. Il pourrait se mettre en colère à son tour, partir en courant ou venir me demander de la faire taire. Mais si lui-même est apaisé, il s’approche délicatement d’elle et lui demande « Qu’est-ce qui na va pas Louise? Tu veux qu’on aille jouer à cache-cache ou tu préfères jouer avec tes doudous? » Louise s’apaise aussitôt, elle est entendue, comprise et estimée, elle peut se calmer et retourner jouer. Sur des enfants si petits, c’est magique. Ils sont d’une créativité incroyable, plein de ressources. Lancez-leur la balle, vous recevrez beaucoup de très bonnes surprises.

Est-ce que la Discipline Positive peut encore faire effet sur des adolescents qui ont reçu une éducation différente depuis 15 ou 18 ans…?

Il n’est jamais trop tard pour bouger, ajuster, repenser les relations avec vos enfants. Ils grandissent et changent beaucoup, d’une année sur l’autre, d’un mois sur l’autre. Et vous aussi, vous n’êtes jamais le même parent avec l’un et l’autre de vos enfants et votre histoire parent/enfant évolue considérablement au fil du temps, des événements qui vous entourent, de votre chemin personnel. En Discipline Positive, nous avons l’habitude de prévenir les parents que tout changement peut être déstabilisant pour l’adolescent et, comme sur un distributeur de canettes lorsque la canette reste bloquée, l’adolescent peut avoir envie de donner un coup de pied dans la fourmilière pour voir si elle va reprendre ses anciennes habitudes. A vous de tenir et de respecter le rythme de chacun. « Trust the process« .

Ce qui compte c’est de trouver ce qui vous convient à vous et d’aller au bout. Et là aussi, lancer-leur la balle, posez-leur la question si la vie familiale leur convient bien comme ça ou s’ils auraient envie de changer certaines choses pour améliorer l’équilibre de la maison. C’est en les faisant tous participer, du plus petit qui sait à peine parler au plus grand qui ne veut plus parler, en co-construisant les solutions et les règles de la maison, que leurs besoins d’appartenance et d’importance – qui leur sont fondamentaux – seront comblés. Vous serez ainsi bien plus écouté pour, à votre tour, demander aux uns et aux autres, de trouver des solutions constructives pour…. limiter le temps passé devant les écrans, ranger la cuisine en sortant de table, respecter son frère et sa soeur, rentrer à une heure raisonnable, etc.

Il n’y a donc pas d’âge pour se lancer dans la Discipline Positive. C’est comme un muscle, ça se travaille. Au début, on a des courbatures, on est essoufflé, les premiers efforts nous paraissent des montagnes. Petit à petit, si nous respectons notre rythme et notre souffle, la pratique est plus fluide, moins laborieuse et les résultats nous aident à poursuivre notre chemin.

La Discipline Positive, vous l’aurez compris, fonctionne aussi très bien entre adultes, dans le management. Redonner une place de choix au respect mutuel, à l’encouragement, aux questions de curiosité, à la co-construction… permet à l’évidence de travailler – et de vivre – dans de meilleures conditions, avec envie, efficacité et confiance.

Gardez le cap!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s